L’éducation culinaire : une priorité ?

Les interviews de Vincent Brassart par des journalistes de BFMTV et une question : faut-il ouvrir les cours de cuisine à l’école ? Face à ces questions d’actualité, une certitude :   apprendre aux enfants à bien manger dès le plus jeune âge est une nécessité !

Dans l’article publié sur BFMTV.com, la journaliste Céline Hussonnois-Alaya revient sur les préoccupations du gouvernement en matière de réduction de l’incidence de l’obésité. Comment réduire celle-ci, notamment chez les enfants ? Dans cette optique, quid des cours de cuisine à l’école? Elle cite La Tablée des Chefs dont une des missions est de participer à l’éducation culinaire des jeunes et au développement de leur autonomie alimentaire. A voir aussi : le reportage vidéo.

Un constat alarmant

Aujourd’hui en France, un adulte sur deux est en surpoids et près de 17% d’entre-eux sont obèses selon Santé publique France. Les programmes de prévention et les recommandations nutritionnelles sont souvent mal compris et peu appliqués. Cela se répercute directement sur les enfants dont les repas sont de plus en plus déstructurés. Dans les collèges et les lycées, les professeurs et les proviseurs remarquent que les élèves s’alimentent de plus en plus mal. Ils ne savent pas ce qu’ils mangent et avalent à longueur de journée des produits très transformés. Certains vont jusqu’à manger un paquet de chips en guise de petit-déjeuner confie une enseignante d’un collège de région parisienne.

« Apprendre à lire, écrire et manger »

Selon le ministère de l’éducation nationale les questions d’alimentation sont bien abordées à l’école même si : « tout ne peut pas être régenté dans des programmes ». Pour aller plus loin, des initiatives se mettent en place et des programmes d’éducation culinaire dispensés sur le temps scolaire ou extra-scolaire commencent à voir le jour. Il faut agir tôt car il est plus facile de changer ses habitudes lorsque l’on est jeune.

« Il faut apprendre aux enfants à bien manger dès le plus jeune âge, à l’école, comme ils apprennent à lire et à compter. Ce serait facile de créer une sorte de permis de santé »

Michel Guérard, chef triplement étoilé

Des résultats visibles avec La Tablée des Chefs

La Tablée des Chefs participe à l’éducation culinaire des jeunes en menant le programme des « Brigades Culinaires » dans des collèges en réseau d’éducation prioritaire.

Ces jeunes sont souvent défavorisés, et dans un contexte où la transmission des savoirs culinaires au sein de la famille a été rompu. On remarque de grosses lacunes concernant les bases de l’alimentation au début de l’année. Bien souvent, les élèves n’ont aucune idée de ce qu’ils avalent et une connaissance des aliments très restreinte. Les ateliers de cuisine débutent dans les différents établissement au début de l’année scolaire et augmentent progressivement en difficulté.

Les élèves débutent généralement leur apprentissage par les techniques de coupe de fruits et de légumes avant de découvrir des aspects plus techniques comme la cuisson, la préparation du poisson, la réalisation d’une mousse au chocolat… Lors de chaque atelier, un rappel de nutrition et de connaissance des aliments est réalisé par le chef ou un professeur porteur du projet.

« Si on veut lutter contre la malbouffe, il faut leur faire éplucher des légumes. C’est comme ça que le message passera. C’est moins de cholestérol, moins de surpoids et des gens en bonne santé des années plus tard. »

Vincent Brassart, président de La Tablée des Chefs

De manière générale, les ateliers incitent les jeunes à cuisiner chez eux. En effet, ils se sentent plus autonomes et sont fiers de partager leurs réalisations avec leur famille.

Des répercussions sur le bien être général des élèves

Depuis la mise en place des Brigades Culinaires 100% des collèges reconduisent chaque année le programme. En effet, pour les porteurs de projet le programme continue de porter ses fruits jusque dans la salle de classe. Les ateliers de cuisine permettent aux élèves de se retrouver dans un autre contexte. Ils apprennent à travailler ensemble, sans la pression des notes et voient le collège et l’apprentissage sous un autre angle.

« Grâce aux tâches effectuées en cuisine, les jeunes gagnent en autonomie, en réflexion et en concentration »

Marie Quérré, porteuse de projet au collège Les Grands Champs à Poissy

Les ateliers de cuisine permettent également aux jeunes d’être sensibilisés à l’alimentation durable. Ils prennent conscience qu’ils peuvent être acteurs dans leur environnement.

Lorsque l’on interroge les élèves sur ce qu’ils retirent du programme, nombreux sont ceux qui déclarent avoir gagné en confiance et en motivation. Car cuisiner c’est aussi apprendre à se dépasser, à surmonter des challenges et à faire preuve de créativité.

Sensibiliser dès que possible les jeunes à l’importance de l’alimentation par l’apprentissage de la cuisine semble donc une nécessité. Les bénéfices sont multiples. Cependant, même si les jeunes découvrent le plaisir de cuisiner cela nécessite du travail. Le plus grand défi reste certainement pour eux de résister à l’abondance alimentaire, à la tentation des plats tout préparés et des « burgers » ou « tacos » quotidiens entre amis.